Repère chronologique

Repère chronologique2019-07-18T16:16:31+00:00

REPÈRE CHRONOLOGIQUE

Découvrez un peu plus d’histoire. Sous forme de repère chronologique, voyagez dans le passé de La Nouvelle Etoile. Et parcourez son histoire au fil des dates qui défilent.

1891

Née de la volonté de trois femmes pionnières. La Société maternelle parisienne, qui deviendra plus tard La Nouvelle Etoile des Enfants de France, voit le jour. De plus, à Rueil, ouverture d’une crèche pour enfants (dont les mères travaillent) de la naissance jusqu’à 5 ans.

1896

Reconnaissance d’utilité publique.

1907

1907

Porchefontaine (S. et O.): Ouverture d’un pavillon, en relation avec l’Assistante Publique pour admission de mères abandonnées. Institution du pécule et des primes d’allaitement. Egalement, création de l’Ecole ménagère.

1909

Création d’un pavillon prototype pour consultation de nourrissons avec Dispensaire et Mère temporaire pour traitement des enfants malades. Ensuite, création d’un « Centre d’élevage » (nom de l’époque auj. Centre de Placement Familial). Prototype installé à proximité de la Pouponnière. Visites et soins à domicile et au dispensaire. Deuxièmement, organisation de leçons particulières d’économie domestique et d’hygiène données à tour de rôle au domicile des femmes éleveuses.

1910

Ouverture des premiers centre d’enseignement supérieur théorique et pratique de la Puériculture. Qui sont subventionné par le Ministère de l’Instruction publique. Institué au profit de jeunes filles élèves des lycées et Ecoles normales d’Institutrices, des infirmières, directrices de crèches et des étudiantes en médecine.  

1912

Création de l’Union des jeunes filles de France : Première Œuvre de jeunesse féminine. Parallèlement, auxiliaires volontaires pour la propagation de l’hygiène infantile.

1913

1913

Création de la consultation de nourrissons de Montmorency (Seine-et-Oise).

1915-1916

Œuvres de guerre, création d’un centre de convalescence pour mères. A Paris, création de trois Dispensaires-Cantines (consultations, bains, soupes, pansements, etc.) et service d’hygiène à la Crèche du 9° arrondissement. Egalement, a Montmorency, création d’une Crèche-Pouponnière transformée, en 1918, en Dispensaire d’hygiène, maternelle et infantile. Prototype complété par un « Centre d’élevage » : placement familial surveillé. Et à Versailles, création d’une crèche.

1917

Ouverture de deux dispensaires d’hygiène maternelle et infantile dans le 13° arrondissement. Château-des-Rentiers, Cité Jeanne-d ‘Arc.

1918

Création de colonies de vacances pendant la durée des bombardements pour les enfants des dispensaires et des crèches. Parallèlement, premier cours de Puériculture à l’école Primaire de Filles de Montmorency.

1919-1920

La Compagnie des Chemins de Fer du Nord charge l’Œuvre, dans les locaux lui appartenant, de Dispensaires-cantines. Avec Service d’hygiène, en régions libérées à Roye et à Longueau avec Centre d’élevage. Création d’une Crèche à Saint-Quentin. De plus, cours de Puériculture dans les Ecoles Primaires de Filles du 13ème arrondissement.

1921 à 1924

1921 à 1924

Création d’une Maison maternelle à Porchefontaine. Convalescence prénatale et postnatale avec ouverture au profit des mères abandonnées du département de Seine-et-Oise. Création d’un Dispensaire d’hygiène à Versailles. De la même manière, ouverture d’un Dispensaire d’hygiène infantile à la Crèche du 9° arrondissement.

1928

Ouverture à Porchefontaine de la Succursale de l’Institut prophylactique de Paris pour dépistage et traitement des maladies héréditaires. De plus, création d’un Dispensaire d’hygiène maternelle et infantile dans un local de la Cité des habitations à bon marché de Stains.

1930

Centre d’hygiène avec infirmière temporaire et Centre « d’élevage » réservé aux pupilles de l’Assistante publique à Nœux-les-Mines (Pas-de-Calais). Parallèlement, ouverture du Dispensaire d’hygiène maternelle et Infantile de la Cité de Stains (H.B.M.). Puis, création d’un Service d’hygiène assuré régulièrement par une infirmière dans les écoles de huit communes du canton de Montmorency.

1931

1931

Premier Centre familial de santé et de médecine préventive « Fondation Winburn » à Courbevoie. Centre de diagnostic, examen préventif et sanitaire de la famille. Consultations de spécialistes fonctionnant en même temps et permettant un diagnostic complet. Par ailleurs, centre d’hygiène maternelle et infantile avec Infirmière temporaire pour enfants en situation de handicap mental. Dispensaire ambulant avec Services d’hygiène et d’éducation de la Santé, aménagés dans une camionnette automobile, à Montmorency (Seine-et-Oise). Consultation s’étendant sur Montmorency à Bonneuil-en-France et à Pont-Yblon.

1932-1938

Ouverture de la Maternité de Porchefontaine, annexe de la Maison maternelle. Construction d’un Centre familial de santé et de médecine préventive dans la Cité-jardin de Suresnes. Parallèlement, création d’une consultation de nourrissons à Beuvraignes, près de Roye (Somme). Prix Niobé de l’institut de France. Prise en charge par le Centre de Montmorency du Service social de protection maternelle et infantile à Blanc-Mesnil. Egalement, collaboration avec le Comité de Coordination sanitaire et sociale et l’Union des Institutions privées. Création d’une consultation d’hygiène mentale à Courbevoie. Réalisation à l’Exposition internationale de Paris 1937 d’un Centre de Santé type, qui a reçu plus de 300.000 visiteurs. Prise en charge dans les Centres de la Seine et de la Seine-et-Oise des Secteurs du Service social. En accord avec les organismes départementaux de coordination.

1939

A la déclaration de guerre, mise à la disposition du Ministère de la Santé publique, au titre de Centres d’accueil, plusieurs établissements de l’Oeuvre. Pour recevoir les enfants les plus délicats de l’agglomération parisienne.. Pour recueillir les nourrissons débiles évacués de l’infirmerie de Courbevoie. Et à laquelle il a été adjoint 28 nouveaux lits pour les bébés à éloigner de la capitale. De plus, les dispensaires de l’Œuvre sont mis à la disposition des Services de la Défense Passive et, dans chacun, une partie est transformée en Poste de secours de surface, une infirmière résidant jour et nuit sur place dans chaque Dispensaire.

1940

Deux nouveaux Centres de placement ouverts à Varennes-Jarcy et à Crespières (Seine-et-Oise).

1943

Bombardement et destruction partielle du Centre de santé et de médecine préventive de Courbevoie.

1944

1944

Agrément des Services de la Seine comme Centres infantiles chargés de la distribution du lait. En application du plan de détresse prévu par la Préfecture de la Seine. Organisation des Goûters des Mères dans tous les dispensaires de l’Œuvre. A Montmorency, surveillance du Centre d’hébergement pour les mères et enfants d’Argenteuil. Prise en charge du Service social à l’Hôpital de Montmorency. Ouverture du Foyer des infirmières. En même temps au siège social, organisation d’une équipe de secours d’urgence travaillant en accord avec le Groupement d’Action des Services sociaux.

1945

Equipement et prise en charge, à la demande du Ministère de la Santé publique et en accord avec l’Office Public d’Hygiène sociale de la Seine, l’un des deux Pavillons du Préventorium pour enfants de 2 à 6 ans de Bullion-Long-Chêne (Seine-et-Oise).

1946

Acquisition du local du Dispensaire du 9°arrondissement. Agrément du Centre de Santé inter-cantonal de Montmorency comme Centre médico-scolaire chargé des visites d’incorporation des enfants de 6 ans. De plus, agrément des Services de l’Œuvre comme Centre de protection maternelle et infantile en exécution de l’ordonnance du 2 novembre 1945.

1947

Agrément par le Ministère de la Santé publique et de la Population de l’Ecole d’auxiliaires de puériculture en application du décret du 13 août 1947 (Internats de Courbevoie et de Montmorency). Inauguration par Mme Vincent Auriol, le 20 mars, de la reconstruction de Courbevoie consécutive au bombardement de 1943.

1950

1950

Equipement et installation au château de Varennes-Jarcy d’un Etablissement de Postcure pour lycéens convalescents de tuberculose pulmonaire, géré par la Fondation-Sanatorium des Etudiants de France.

1951

Installation des locaux de la consultation du Centre de Placement Familial de Varennes-Jarcy (Seine-et-Oise).

1952

Les centres de Placement Familial de Saint Rémy les Chevreuse (Seine et Oise), 6 route de Limours et d’Houdan (Seine-et-Oise), 14 rue de l’Enclos. Par décret du 19 avril 1952.

1959

1959

Création à Montmorency d’une halte-garderie pour enfants de 2 à 6 ans dans un local existant au Centre, avec jeux de plein air.

1960

Construction, en annexe à la halte-garderie de Montmorency, d’un petit pavillon destiné aux nourrissons de 4 mois à 2 ans.

1961

Ouverture au Centre de Courbevoie d’un Centre d’Hygiène Mental pour enfants agréé par l’O.P.H.S. et auquel est spécialement affecté un local aménagé à cet effet. Ouverture d’un service de rééducation des troubles du langage et de l’écriture au Centre de Montmorency.

1962-1963

Ouverture d’une consultation de rhumatologie et d ‘un Service d’électroencéphalogrammes à Courbevoie.

1966-1967

Ouverture au Centre familial de Santé et de Médecine préventive familiale de Courbevoie, « Fondation Winburn », d’une consultation de dépistage du cancer agréée par l’O.P.H.S. et d’une consultation d’hygiène mentale. Equipement d’un cabinet dentaire à Montmorency, Fondation Calouste GUL Ben Béau.

1971

Transformation du Centre de Montmorency et création d’une pouponnière de 16 lits réservée aux enfants de l’Aide Sociale à l’enfance du Val d’Oise.

1973

Ouverture à Courbevoie d’une consultation d’Hygiène mentale « adultes ». Construction à Saint-Rémy-lès-Chevreuse d’une nouvelle pouponnière de 24 lits réservée aux enfants de l’Aide à l’Enfance de Versailles.

1975

Ouverture au Dispensaire de Courbevoie d’un « Centre de planification et d’éducation familiale » agréé par la D.A.S.S. des Hauts-de-Seine et le Ministre de la Santé.

1983

1983

Le 7 Mars Ouverture du Centre d’Accueil et d’Hébergement pour mères avec enfants à St Rémy les Chevreuse.